Archives de la catégorie Fondation Fourtou

Dans le cadre de la collaboration de la Fondation Janelly et Jean René Fourtou avec la Ligue Marocaine pour la Protection de l´Enfance, bureau de Marrakech, nous avons initié un projet ambitieux sur le quartier Sidi Youssef Ben Ali à Marrakech. Afin de prendre en compte les besoins des familles en situation précaire et pour améliorer l’accès à l’éducation et à la formation, facteurs d’intégration et de réussite socioprofessionnelle, nous avons mis en place un projet global, où éducation, culture, art et accompagnement sont accessibles dans un même lieu pour favoriser la prise en charge et l’intégration de ces enfants et jeunes.

Les activités proposées sur l´année scolaire 2019- 2020 sont les suivantes :

  • Des ateliers artistiques permettant aux enfants de découvrir et mettre en valeur leur capacité créatrice, mais aussi de mettre en évidence leur capacité de réussite individuelle ou collective par le biais d’un projet artistique.
  • Des ateliers de français, en partenariat avec l´Institut Français de Marrakech, favorisant non seulement l’apprentissage d’une langue étrangère, mais aussi une ouverture culturelle
  • Des cours de renforcement en maths et français pour favoriser la réussite au baccalauréat et augmenter les compétences des jeunes en cours d´insertion professionnelle. (Partenariat LMPE , IFM et Fondation J et JR Fourtou)

Différentes activités culturelles sont proposées au cours de l´année et pendant les vacances scolaires en partenariat avec l´IFM et l´ESAV Marrakech : ciné – club , spectacle vivant, atelier de cinéma, sorties culturelles , fête d´Achoura….
Le programme au Centre LMPE est bien accueilli dans le quartier.

La mise en place d’une structure ouverte nécessite du temps mais déjà des liens
sont établis avec les écoles, les familles, les institutions.

Un conte Royal 

« Madou[i], tu te souviens la première fois où nous nous sommes rencontrées à Dar El Sadaka tu nous as dit : « il faut des ateliers artistiques pour ces enfants. » et nous l’avons fait ! Et quand Dorine[ii] a repris le flambeau  c’était une évidence pour elle de continuer ces ateliers et de les intégrer  au programme des enfants du Centre de Fiers et forts.

IMG_2188 (1)

Nous avons formés les éducateurs pendant 3ans pour qu’ils apprennent  à utiliser l’art comme  un outil pédagogique, thérapeute. Nous avons organisé et accompagné  ces ateliers. Aussi quand Monsieur Messant[iii] a proposé de faire cette fresque nous avons répondu avec l’enthousiasme qui nous caractérise à la fondation, n’est ce pas Nicole[iv] ? ,soutenu par la famille Fourtou.

Youri[v],  notre formateur et plasticien a  perdu sûrement encore quelques cheveux dans l’accompagnement de ce projet. Il a fallu donner des outils, mettre de la cohérence dans toutes les propositions, organiser, synthétiser, rassembler. Heureusement  notre directeur artistique  a été bien soutenu par Taha[vi] (qui n’hésite pas à ajouter un peu de couleurs ou des accents) et aussi avec la présence , Youssef et Chafik[vii] et les éducateurs de Fiers et forts qui ont accompagné les enfants dans ce projet : Abderrahim, Jamila et Brahim[viii].

img_2198-1.jpg

On a vu des petits princes, des renards, des roses partout, au fusain, en aplat, au pochoir, à l’aquarelle ou acrylique, de toutes les couleurs, il en reste des traces dans le centre sur les murs.

IMG_2191 (1)

Et puis Les enfants sont venus, ici, sur une autre planète, peindre, mettre des étoiles dans leur ciel et sur leurs montagnes ; Ils sont arrivés des petits princes plein la tête et ils ont été reçus comme des rois par toute l’équipe du Royal Mansour.

Le sous-sol est un endroit génial où tout le personnel passe et chacun soutenait de son sourire, d’une caresse dans les cheveux ou de quelques mots ou encore de gâteaux et bonbons mis discrètement dans les poches des enfants. Et de formidables goûters de contes de fées clôturaient ces journées.

IMG_2293 (1)

Les ateliers artistiques, tels que nous les concevons à la Fondation, sont des espaces de création, d’expression, de liberté où les enfants peuvent se construire voir se reconstruire, entourés de leurs éducateurs. Ce sont aussi des espaces de réussite car même si à l’école ce n’est pas toujours facile, au moins dans l’atelier il n’y a pas de jugement, pas de note, pas de perdant, juste le plaisir de faire seul ou collectivement du théâtre, de l’art plastique ou de la musique.

Merci Monsieur Messant pour cette formidable idée et merci Elisabeth[ix] pour ton accueil, ta disponibilité et ta gentillesse.  Nous savons  que l’équipe du Royal Mansour soutient le centre Fiers et Forts comme il soutient  l’association Trait d’Union, et  ce n’est surement pas un hasard si ces 2 institutions  font partie de celles que la Fondation accompagne aussi.

Merci à vous tous  partenaires, collègues, amis,  d’être là pour soutenir ces enfants, le centre Fiers et forts et les actions que nous menons auprès des institutions.

img_2210.jpg

Et félicitations les enfants, vous êtes formidables !

TAHANINA likouli  Attfal ! »

[i] Madou : Dorothea Eijkman Fondatrice du Centre Fiers et Forts à Tamsloht

[ii] Dorine Eijkman Directrice du Centre Fiers et Forts

[iii] Monsieur Messant : Directeur Général du Royal Mansour Marrakech

[iv] Nicole Merhi : Directrice de la Fondation Janelly et Jean-René Fourtou

[v] Jurriën Vanstaen (dit Youri) Formateur et Plasticien- réalisateur artistique de la fresque

[vi] Taha Sabie artiste peintre

[vii] Youssef Aghaghay et Chafik El Laythi animateurs artistiques Fondation J&JR Fourtou

[viii] Abderrahim, Jamila et Brahim éducateurs CFF

[ix] Elisabeth Morrelet Assistante personnelle du Directeur Général Royal Mansour Marrakech

L´Institut de France abrite plus de 200 fondations dont la Fondation Janelly et Jean René Fourtou.

  1. David Teillet , directeur de l´Institut de France ainsi que Mme Maylis Souville du bureau des Fondations, sont venus à la rencontre de nos institutions partenaires.

PHOTO-2019-03-28-19-56-42

Une belle occasion pour les centres Trait d´Union, Malaika et Fiers et Forts de présenter leur travail et leurs équipes ainsi que l´accompagnement fait par la fondation Janelly et Jean René Fourtou depuis 2011.

Notre partenariat s´inscrit notamment au niveau stratégique, gestion et formation du personnel ainsi que la mise en place d´ateliers artistiques pour les enfants prise en charge.

Une rencontre avec Vincent Mellili et Mohcine Kamal autour d´un déjeuner à l´Ecole des Arts Visuels de Marrakech a permis de faire un point sur un des premiers partenariats de la Fondation.

 

PHOTO-2019-03-28-19-43-00

Les professeurs à l’Ecole d’épanouissement de Marrakech
Une fois n’est pas coutume, la Fondation a proposé aux professeurs de l’Institut Français et aux enseignants des écoles primaires du quartier de Sidi Youssef Ben Ali, de retourner sur les bancs de l’école !
En partenariat avec l’Académie et l’école d’épanouissement artistique de Marrakech les professeurs ont pu expérimenter une nouvelle approche d’enseignement où les élèves sont engagés dans leurs apprentissages.
Ils découvrent et expérimentent d’autres modèles pédagogiques reposant sur la
coopération entre élèves et appréhendent les principes de l’apprentissage coopératif.
Ce premier module de formation, animée par Catherine Guillemot, a suscité curiosité et
enthousiasme et a surtout permis aux professeurs de réaliser que les méthodes et outils
proposés étaient directement reproductibles dans leur classe.
Cette formation a réuni 34 professeurs et 4 éducateurs.
Et les prochaines sessions sont attendues par tous.

Jeudi 8 février 2018 :

Une journée de partage d’expériences pour les éducateurs artistiques des institutions partenaires.

A travers une démarche dynamique faite de pratiques artistiques et de jeux participatifs, les éducateurs ont pu exprimer leurs expériences de cet espace d’observation de l’enfant qu’est l’atelier artistique, vérifier leurs capacités à travailler avec des objectifs clairs, mettre en évidence les besoins en formation qu’ils ressentent après quelques mois de travail en autonomie dans les ateliers.

Ces rencontres entre éducateurs de diverses institutions permettent aussi de nourrir la créativité de chacun avec en plus la joie de se retrouver.

Formation FEB 2018-50

Formation FEB 2018-88

Formation FEB 2018-86

Formation FEB 2018-54

Sortie avec les jeunes de Dar Tifl à Sidi Kaouki 9 et 10 septembre 2017

Sculpture Sable Essaouira-80

Comment utiliser au mieux l’argent récolté lors de la vente aux enchères du Souk des Arts 2015 ?

La Fondation rêvait d’offrir aux jeunes de Dar Tifl un moment exceptionnel de joie et de partage autour d’un atelier Art Plastique en plein air.

Et pourquoi pas « Du Land Art sur la plage » ?

Finalement Nourredine à Sidi Kaouki nous a généreusement aidé à mettre en place ce projet pour 16 ados de Dar Tifl .

Gif-poubelle

Et que retenir de ce très beau weekend ?

  • Les échanges sur le milieu marin, l’impact de la pollution des plastiques sur la faune et la flore océaniques et la fragilité de ces écosystèmes,
  • Le plaisir de donner des formes éphémères à d’étranges créatures de sable,
  • La joie de sculpter ensemble, ou individuellement sur une plage magnifique,
  • Les baignades au gré de nos envies,
  • La collecte des déchets avant de rentrer, comme notre participation à la préservation de ce site exceptionnel et encore sauvage,
  • Le coucher de soleil magique après ces activités,
  • La saveur des mets préparés et le bonheur de se retrouver autour de repas copieux.

Cette fin de semaine fut une suite de moments heureux et appréciés de tous.

Et c’est sans aucun doute une bonne façon de démarrer l’année scolaire pour ceux qui ont pu participer…et pour nous tous, le désir de renouveler cette très belle expérience.

Vendredi 19 mai 2017

IMG_2548

Ce vendredi après midi , les jeunes sont venus nombreux à la projection proposée par la Fondation dans le cadre du ciné-club jeunes , en partenariat avec l’ESAV.

Ils se sont émerveillés devant le documentaire « les Saisons » (Jacques Perrin) et ont participé ,activement, au débat animé par le professeur Ait Hammou.

Mais l’après midi ne s’arrêtait pas là, une énorme surprise les attendait :

Monsieur El Azalya, conteur bien connu des marrakchis est venu raconter une impressionnante et longue histoire aux jeunes qui sont restés bouche bée devant tant de talent et d’éloquence.

Un moment que personne ne risque d’oublier et qui relie les jeunes à leur culture locale.

IMG_2594

IMG_2549

Remise des diplômes aux éducateurs.

IMG_1048

Après 3 ans de formation, les éducateurs, suivant la formation « éducateur artistique » dispensée par la Fondation Janelly et Jean-René Fourtou, ont reçu leur certificat de formation le lundi 27 mars 2017.

Séquence émotion pour chacun avec les vidéos les présentant.

Séquence art avec les présentations théâtre, sport et musique

Séquence rires avec les intermèdes artistiques

Séquence officielle et solennelle lors de la remise des diplômes.

Les responsables des associations Sidi Belabbas (Dar Tifl), Malaika et Fiers et Forts et leurs équipes pédagogiques, étaient là pour féliciter et encourager ces éducateurs.

Et comme toujours quand la joie est partagée, tout finit par des chansons avec la participation des familles et des invités.

Une belle soirée où l’équipe artistique et pédagogique de la Fondation a donné le ton.

L’ESAV, partenaire de la Fondation,, a permis de faire de cette soirée une vraie fête par son soutien et son aide technique.

Poème de Khalil Gibran

Lu par Mr Taha en français et arabe…

L’Amour

Lorsque l’amour vous fait signe suivez-le,
Bien que ses chemins soient escarpés et sinueux.
Et quand ses ailes vous étreignent, épanchez-vous en lui,
En dépit de l’épée cachée dans son plumage qui pourrait vous blesser.
Et dès lors qu’il vous adresse la parole, croyez en lui,
Même si sa voix fracasse vos rêves, comme le vent du nord saccage les jardins.
Car comme l’amour vous coiffe d’une couronne, il peut aussi vous clouer sur une croix.
Et de même qu’il vous invite à croître, il vous incite à vous ébrancher.
Autant il s’élève au plus haut de vous-même et caresse les plus tendres de vos branches qui frémissent dans le soleil,
Autant cherche-t-il à s’enfoncer au plus profond de vos racines et à les ébranler dans leurs attaches à la terre.
Pareilles à des brassées de blé, il vous ramasse et vous enlace.
Il vous bat au fléau pour vous mettre à nu.
Il vous passe au tamis pour vous libérer de votre balle.
Il vous moud jusqu’à la blancheur.
Et il vous pétrit au point de vous assouplir.
Puis il vous livre à son feu vénéré, afin que vous deveniez pain sacré pour le saint festin de Dieu.
Voilà tout ce que l’amour fera en vous afin que vous puissiez déceler les secrets de votre coeur et devenir ainsi un fragment du cœur de la Vie.
Mais si dans votre crainte vous ne recherchiez que la paix et le plaisir de l’amour,
Alors il serait préférable pour vous de couvrir votre nudité, de quitter l’aire de battage de l’amour,
Et de vous retirer vers un monde sans saisons,
Où vous pourrez rire sans laisser jaillir tous les éclats de votre rire,
Où vous pourrez pleurer sans jamais libérer toute l’amertume de vos larmes.
L’amour ne donne rien que lui-même et ne prend rien que lui-même.
Il ne peut posséder et ne peux être possédé.
Car l’amour suffit à l’amour.
Lorsque vous aimez, ne dites pas : « Dieu est dans mon cœur. »
Dites plutôt : « Je suis dans le cœur de Dieu. »
Et ne croyez pas que vous puissiez diriger le cours de l’amour.
Car si l’amour vous trouve digne, lui-même guidera votre cœur.
L’amour n’a point d’autre désir que de s’accomplir.
Mais si vous aimez et devez éprouver des désirs, que ceux-ci soient les vôtres :
Fondre en un ruisseau qui chante sa mélodie à la nuit.
Connaître la douleur d’un flot de tendresse.
Être blessé par votre propre perception de l’amour ;
Et laisser couler votre sang volontairement et joyeusement.
Vous réveiller à l’aube avec un cœur ailé et rendre grâce à Dieu pour cette nouvelle journée d’amour.
Vous reposer à midi et méditer sur l’extase de l’amour.
Regagner votre foyer au crépuscule en remerciant le ciel.
Puis vous endormir avec une prière pour l’être aimé en votre cœur et un chant de louange sur vos lèvres.

Khalil Gibran « Le prophète »

retour à « Croyant de foi »

Poème de Khalil Gibran

Lu par Mr Taha   –   Version arabe

إذا المحبة أومت إليكم فاتبعوها,

وإن كانت مسالكها صعبة متحدرة.

إذا ضمتكم بجناحيها فأطيعوها,

وإن جرحكم السيف المستور بين ريشها.

إذا المحبة خاطبتكم فصدقوها,

وإن عطل صوتها أحلامكم وبددها كما تجعل الريح الشمالية البستان قاعاً صفصفاً.

***

لأنه كما أن المحبة تكللكم, فهي أيضا تصلبكم.

وكما تعمل على نموكم, هكذا تعلمكم وتستأصل الفاسد منكم.

وكما ترتفع إلى أعلى شجرة حياتكم فتعانق أغصانها اللطيفة المرتعشة أمام وجه الشمس,

هكذا تنحدر إلى جذورها الملتصقة بالتراب وتهزها في سكينة الليل.

***

المحبة تضمكم إلى قلبها كأغمار حنطة.

المحبة على بيادرها تدرسكم لتظهر عريكم.

المحبة تغربلكم لتحرركم من قشوركم.

المحبة تطحنكم فتجعلكم كالثلج أنقياء.

المحبة تعجنكم بدموعها حتى تلينوا,

ثم تعدكم لنارها المقدسة, لكي تصيروا خبزاً مقدساً يقرّب على مائدة الرب المقدسة.

كل هذا تصنعه بكم لكي تدركوا أسرار قلوبكم, فتصبحوا بهذا الإدراك جزءاً من قلب الحياة.

غير أنكم إذا خفتم, وقصرتم سعيكم على الطمأنينة واللذة في المحبة.

فالأجدر بكم أن تستروا عريكم وتخرجوا من بيدر المحبة إلى العالم البعيد حيثما تضحكون, ولكن ليس كل ضحككم; وتبكون, ولكن ليس كل ما في ماقيكم من الدموع.

المحبة لا تعطي إلا ذاتها, المحبة لا تأخذ إلا من ذاتها.

لا تملك المحبة شيئاً, ولا تريد أن أحد يملكها
أن المحبة مكتفية بالمحبة.

***

أما أنت إذا أحببت فلا تقل: « أن الرب في قلبي », بل قل بالأحرى: « أنا في قلب الرب ».

ولا يخطر لك البتة أنك تستطيع أن تتسلط على مسالك المحبة, لأن المحبة إن رأت فيك استحقاقاً لنعمتها, تتسلط هي على مسالكك.

والمحبة لا رغبة لها إلا في أن تكمل نفسها.

ولكن, إذا أحببت, وكان لا بد من أن تكون لك رغبات خاصة بك, فلتكن هذه رغباتك:

أن تذوب وتكون كجدول متدفق يشنف آذان الليل بأنغامه.

أن تختبر الآلام التي في العطف المتناهي.

أن يجرحك إدراكك الحقيقي للمحبة في حبة قلبك, وأن تنزف دماؤك وأنت راض مغتبط.

أن تنهض عند الفجر بقلب مجنح خفوق, قتؤدي واجب الشكر ملتمساً يوم محبة آخر.

أن تستريح عند الظهيرة وتناخي نفسك بوجد المحبة.

أن تعود إلى منزلك عند المساء شاكراً:

فتنام حينئذ والصلاة لأجل من أحببت تتردد في قلبك, وأنشودة الحمد والثناء مرتسمة على شفتيك

 

Texte Mr Ettajani

 » Mettre des gants »

C’est quoi ? Quoi? Quoi?

C’est pour se préparer au combat, rentrer dans le ring, avoir une médaille quoi!

C’est pour gagner un match, être applaudi dans un combat !

Un coup à droite, un coup à gauche, un coup au centre, c’est quoi, pourquoi?

C’est  tout simplement pour gagner un com-bat, ou pour lutter pour une vie sympa ?

Dis-moi espèce de com-bat, t’as pas honte d’être dans les coups -bas? D’avoir peur et d’oublier ce que tu as de beau en toi?

Quoi, quoi, réveille toi quoi! Pense à changer de combat, et à oser vivre sympa!

Et l’art dans tout ça?

C’est quoi ? Quoi ? quoi?

Oui, l’ami, l’art est aussi un combat mais différent quoi!

Un combat pour gagner la partie contre soi!

Sais- tu que par peur un soi  peut virer vers le sombre, vers la haine, vers le bas !

Oui, oui l’ami, l’art est aussi un  combat, mais différent quoi!

Un combat pour s’élever contre la peur, la haine, et le repli sur soi !

Un combat pour s’élever contre ce qui est mauvais en toi, pour s’élever vers la lumière, l’amour et vivre ensemble quoi!

Faisant confiance dans l’art, dans la culture et  jeter vos gants, mais n’oubliez pas !

Pour vivre ensemble plus sympa, c’est toujours un combat, mais diffèrent quoi!

En ce début d’année, l’équipe de la Fondation a rencontré les institutions partenaires pour signer les conventions annuelles.

C’est surtout un moment d’échanges sur les projets, les orientations et un instant privilégié avec les membres des associations avec qui nous travaillons : le centre Malaika pour enfants trisomiques , le centre Trait d’union pour enfants handicapés , le Centre Fiers et Forts pour les enfants en situation précaire et le centre Dar Tifl pour les enfants en situation précaire .

A tous et toutes , nous souhaitons une très bonne année de collaboration, riches en projets.

img_1055

img_1066

img_1078

 

Encore une fois pour cette nouvelle édition du Souk des Arts, créativité et formation riment avec fête et rencontres.

Cet événement annuel de la Fondation Janelly et Jean-René Fourtou, en partenariat avec l’Institut Français, l’ESAV et les associations dans lesquelles elle intervient, met en évidence le travail accompli par les éducateurs en formation artistique et celui des enfants.

Cet après-midi du 29 octobre 2016 a offert au public la possibilité de participer à des ateliers :

Art plastique

Théâtre

Musique

Vidéo et Son (Cinématon)

Jeux autour de l’apprentissage du français

souk-des-arts-2016-87-12

Il a aussi permis d’admirer le travail en art plastique fait par les enfants de Dar Tifl, du Centre Fiers et Forts, du Centre Malaika, et par leurs éducateurs.
Une très belle exposition installée dans les jardins de l’Institut s’étendait jusque dans le hall de la salle de spectacle.

Educateurs et formateurs encadraient ces moments de rencontres, montrant ainsi le savoir-faire et le savoir-être acquis depuis 3 ans dans la formation dispensée par la Fondation.

Tous en Scène : un moment fort dans le théâtre de plein air.

Les enfants ont réjoui le large public réuni pour voir et entendre théâtre et musique qu’ils avaient préparés dans leurs établissements avec l’aide de leurs formateurs et éducateurs.

Ces ateliers artistiques vont se poursuivre au sein de Dar Tifl (association Sidi Belabbas), du Centre Fiers et Forts à Tamsloht, et du Centre Malaika à Marrakech soutenus par la Fondation Janelly et Jean-René Fourtou.

souk-des-arts-2016-91-14

souk-des-arts-2016-123-23

PAR: JALIL BENNANI

Le Souk des Arts: une autre manière de « vivre-ensemble » à Marrakech